3 Matières que les écoles devraient enseigner pour réussir dans la vie

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

En tant qu’ancien enseignant qui a passé sept années dans le système éducatif, l’une des choses qui m’a vraiment marqué dans les écoles d’aujourd’hui c’est la peur sous-jacente et la pression exercées sur les enfants, en d’autres termes, le conditionnement social. Oui, nos enfants parviennent à acquérir des compétences et un savoir précieux, mais c’est souvent au prix de leur santé et de leur mental. Nos écoles, malgré leurs réels efforts,

ne parviennent pas à exploiter pleinement les capacités de nos jeunes esprits parce qu’ils mettent l’accent sur la routine, la discipline, et l’impératif de l’innovation et de l’exploration.

Un autre problème actuel dans l’éducation d’aujourd’hui c’est le fait de ne pas enseigner aux enfants ce dont ils ont vraiment besoin pour réussir dans la vie. S’il est important d’apprendre les mathématiques de base, la science, et la lecture pour être à niveau dans le monde d’aujourd’hui, il est également important d’enseigner aux enfants comment évoluer.

Avec quelques ajustements, nous pourrions rapidement commencer à améliorer le niveau d’éducation en rajoutant de nouvelles disciplines visant à aider les enfants dans leur évolution pour devenir des adultes équilibrés. En enseignant aux élèves les savoirs qui leur sont réellement utiles, nous pourrions commencer à améliorer l’éducation (et le monde!) D’une manière positive. Voici trois « matières » que les écoles pourraient enseigner aux élèves pour une meilleure éducation:

1-La méditation:

La méditation est une pratique excellente assez méconnue. La méditation élimine l’anxiété et les pensées négatives, aide à se concentrer et améliore la santé mentale (et physique). Les effets positifs de la méditation sont reconnus et prouvés.

Qu’en serait-il si chaque matin, les élèves faisaient 10 minutes de méditation avant de commencer leur journée d’école? Leurs journées passeraient de la précipitation au calme et à la prospérité. Cela aurait un impact considérable sur l’apprentissage et le comportement des élèves.

Concrètement, les 10 minutes de méditation sont très faciles à mettre en pratique! La plupart des enseignants ont besoin de quelques minutes au début de la séance pour remplir la liste de présence, et certains en profitent pour donner aux élèves un travail silencieux à faire. Remplacer ces activités chronométrées par la méditation serait un moyen efficace et discret pour une éducation plus productive.

2) Une bonne alimentation:

Pourquoi n’enseigne-t-on pas aux enfants à l’école comment prendre soin de leurs corps?

Aux Etats-Unis plus particulièrement, les enseignants trouvent des difficultés à éduquer les enfants sur l’importance des aliments riches en nutriments organiques et non modifiés. La nourriture génétiquement modifiée emballée avec des produits chimiques qui emplissent nos étagères et dont se nourrissent nos écoliers est très probablement responsable de la hausse des taux d’obésité et de cancer. Surtout à une époque où ce genre de maladies est très répandu, ne vaudrait-il pas mieux apprendre aux enfants à se nourrir sainement?

Malheureusement, on sait tous à quoi ressemblent les déjeuner dans les cantines. Les menus dans les écoles laisse véritablement à désirer.

Le système éducatif devrait réagir très rapidement et prendre les mesures nécessaires pour éduquer les jeunes d’aujourd’hui sur l’importance de la nutrition organique, au lieu des tracts qu’on donne aux enfants où sont énumérés les apports en vitamines des jus de fruits en boite ou en protéine des nuggets de poulet.

Le fait est que les enfants en apprennent déjà beaucoup sur la nutrition à l’école, donc nous n’avons pas à réformer le système en profondeur pour y introduire de nouveaux cours sur la nutrition. Il suffit donc que les écoles soient honnêtes sur la nourriture servie dans les cantines. Car en réalité, d’ici 20 ans, l’éducation nutritionnelle (ou son absence) aura un impact beaucoup plus profond sur la vie des jeunes que l’algèbre .

3) La loi de l’Attraction:

Depuis notre très jeune âge, on nous apprend qu’il y a des règles à suivre et un chemin unique à suivre si l’on veut réussir dans la vie.

La majorité d’entre nous croient en l’idée que nous devons aller à l’université (à coups de prêts immenses de la banque), décrocher un emploi acceptable (comme médecin, ou expert comptable ou  avocat) pour véritablement réussir dans la vie. Cette vision rigide de la vie empêche de nombreux jeunes gens d’explorer leurs véritables vocations.

S’il y avait moyen d’apprendre aux jeunes que grâce à la loi d’attraction, n’importe qui peut avoir la carrière qui répond à ses passions, le monde s’en trouverait amélioré de façon spectaculaire. De nouvelles options de carrière émergeraient, et l’innovation battrait des records. Mais surtout, les gens seraient plus heureux parce qu’ils seraient en train de faire ce qu’ils veulent réellement faire, plutôt que de perdre leur temps dans un travail sans intérêt personnel.

Enseigner aux élèves la loi de l’attraction à un jeune âge serait reviendrait à leur donner enfants les outils dont ils ont besoin pour réaliser leurs rêves et avoir une vie épanouissante. Ce n’est pas une attitude moderniste que celle là, mais simplement une attitude qui vise à harmoniser les idées de chacun avec ses émotions, ses croyances, et le déroulement de sa vie.

Objectivement, l’éducation ne répond pas à un objectif valeureux, même si c’est parfaitement honorable que les élèves acquièrent des compétences en mathématiques, en études sociales, en sciences etc… Cependant, ceci n’est qu’une version restreinte de ce qui pourrait être enseigné aux élèves dans les écoles, puisqu’il manque l’apprentissage de ce dont ils auront véritablement besoin pour être épanouis et réussir dans la vie.

En enseignant aux enfants la méditation, une bonne nutrition et la Loi de l’Attraction, nous donnerions aux étudiants des outils clés pour leur accomplissement personnel. Nous aimerions faire évoluer la nation (à la fois physiquement et mentalement).De plus, l’économie du pays ne s’en porterait que mieux grâce à des idées novatrices et des agents ambitieux et passionnés. Si les gens sont plus motivés et qu’ils s’en trouvent récompensés, il s’en suivra très certainement une réduction remarquable de la criminalité et de la violence.

De plus en plus de parents et d’enseignants se sentent dans l’inconfort dans un système qui ne favorise pas l’individu et qui mise sur un conditionnement rigide.

Nous avons le devoir et la chance de pouvoir faire changer les choses et faire évoluer le monde. Nous gardons espoir.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »